Ma trousse de toilette de voyage low impact

Ma trousse de toilette de voyage low impact

Bonjour copain ! Plutôt copine aujourd’hui d’ailleurs car je vais te parler d’un point de vue très féminin. Je voulais te parler un peu beauté, papoter de futilités pas si futiles en fin de compte. Quand on part en voyage, que ce soit de courtes vacances ou bien un trip un peu plus long, tu vas forcément prendre une trousse de toilette avec toi. Pour moi en tout cas, c’est certain. Mais puisque dans mon quotidien, j’essaye de réduire un maximum le gaspillage et les déchets, je me suis dit qu’il serait bien de penser à cet aspect lorsque je pars en vadrouille.  

Mon parcours 

Pour être parfaitement transparente, mon envie d’être plus respectueuse de l’environnement et de faire attention de ma consommation ne m’est pas venue du jour au lendemain ou bien je ne suis pas née avec. L’écologie est un sujet qui, au fil des années et des recherches effectuées, est peu à peu devenu crucial dans ma vie. C’est l’une de MES priorités. Toutefois, je ne jugerai personne qui s’il n’a pas les mêmes priorités que moi. Chacun à les siennes, chacun à ses propres combats.  

Les critères pour composer sa trousse 

Je dirais qu’il faut d’abord prendre en compte l’endroit où l’on va. En toute honnêteté, le temps passé sur place m’importe peu, ma trousse de toilette sera toujours quasi la même. Par contre, selon si tu te rends dans un endroit tempéré, plutôt froid ou tropical, les besoins de ta peau seront radicalement différents. 

Il faut également un maximum de produits bio, respectueux de l’environnement. Cela va par exemple influencer le choix de ma crème solaire qui doit impérativement respecter les milieux marins. 

J’essaye également d’éviter un maximum les emballages. Tu verras par exemple des emballages de récupération ou bien des produits solides.  

Par contre, j’aimerais te donner un conseil si tu me permets : ne boude pas les objets que tu possèdes déjà ! Regarde la photo qui illustre cet article. Au point 9, j’ai une brosse à dent en plastique, tout ce qu’il y a de moins écologique au monde. Elle était dans mes placards. Là, à attendre que je l’utilise. Alors je le fais sans réfléchir. Ce serait dommage d’acheter une brosse à dent en bambou éco-responsable et de jeter celle-là, non ? Quel gâchis !  

Comment ai-je choisi quoi emporter ? 

Pour cette trousse de toilette, je ne partais que 10 jours, dans un climat méditerranéen en plein été. Il fallait donc que je choisisse de quoi protéger ma peau et l’hydrater une fois la journée terminée (4, 7 et 14).  

Je savais également que mes règles arriveraient en fin de semaine. Il me fallait donc des protections hygiéniques (10) mais aussi penser à ma pilule (19).  Pour la durée, une tablette couvrira parfaitement tout le voyage.  

Mes crèmes de jour et de nuit sont faites à la maison. Je peux ainsi les adapter aux besoins de la saison. La différence de climat n’étant pas drastique (je vis aux Pays-Bas, également en été à ce moment avec un climat océanique), je n’avais pas à les refaire. Pour 10 jours, ces petits pots feraient parfaitement l’affaire.  

Pour des dents, j’utilise normalement une brosse à dent électrique sur conseil de mon dentiste. Puisque ce n’est absolument pratique en déplacement, j’ai pris une simple brosse manuelle qui irait très bien le temps du voyage.  

Le reste est plus ou moins ce que j’utilise au quotidien. 

Le descriptif de ma trousse parfaite

Liste des produits trousse éco friendly
Liste des produits trousse éco friendly

Rappelons-le, cette trousse est faite pour 10 jours, en été, en bord de mer, dans un climat méditerranéen. Voici de quoi elle est composée : 

1 – Ces pochettes sont absolument adorables ! Je les ai trouvées sur le site Zoessentiels.com, un site naturel et zéro déchet qui m’est à présent indispensable. Et puis l’entreprise est tenue par une personne de l’Essonne, là où vit ma maman ! Elles permettent de transporter savons et shampoings solides partout avec soi.   

2 – Savon solide également trouvé sur le site Zoessentiels. Sa composition est superbe, très clean, avec du beurre de karité, de l’huile de coco, de l’huile d’olive, des fleurs de lavande et des huiles essentielles de Lavande et Lavandin. Les HE ne vont pas à tout le monde mais elles fonctionnent très bien sur moi donc pourquoi m’en priver. Attention par contre, qui dit concentré dit qu’il ne faut pas en abuser ! 

L’extraction d’HE est très gourmande en ressources et les effets sont très puissants. Bien évidement, le produit est bio, saponifié à froid, issus du commerce équitable et tout ce qui fait du bien à l’âme et à la planète.

Ce savon, je l’ai choisi car il répondait parfaitement à mon besoin d’hydratation et la lavande est connue pour ses vertus apaisantes dont ma peau aurait besoin avec le soleil, le vent et le sel marin.  

3 – Toujours solide mais cette fois-ci pour mes cheveux, j’ai choisi le shampoing solide Umaï. Véritable révélation pour moi, je les ai soutenu depuis leurs récolte de fond l’an dernier. Leurs compos sont im-pé-cables ! Leur impact sur l’environnement est minimal et même les emballages peuvent se planter.  

4 – Mon beurre de karité Aroma-zone ne me quitte absolument jamais. Je l’utilise pour hydrater la peau de ma poitrine ou bien les zones extrêmement sèches de mon corps. En plus d’être extrêmement hydratante et réparatrice, elle permettrait de prolonger le bronzage ! 

5 – Mes crèmes de jour et de nuit sont dans des pots d’échantillons de Lush. A l’époque où j’y allais, je prenais toujours des échantillons et ai conservé les petites boites. Elles sont parfaites pour contenir mes crèmes. Les deux sont faites à base de la crème visage et corps neutre d’Aroma-zone. J’y rajoute 
pour la crème de jour :  

  • Du gel d’aloé véra (oui, encore plus !) que j’extrais moi-même de la plante 
  • Quelques gouttes d’HE d’arbre à thé. Ma peau a tendance à bourgeoner de temps en temps. 
  • Vitamine E pour la conservation 

pour la crème de nuit : 

  •  De l’huile de nigelle pour ses vertus nourrissantes et régénérantes 
  • Vitamine E pour la conservation 

6 – Une brosse à cheveux qui correspond à mon type. 

7 – Une crème solaire qui ait une composition correcte, respectueuse du milieu marin pour les moments où j’irais me baigner dans la Méditerranée, j’ai jeté mon dévolu sur la marque Acorelle. Pour être honnête, j’avais essayé de faire ma propre tambouille et l’ai testé en été en Australie. Mauvaise idée. Très mauvaise. J’ai donc dégoté une crème Acorelle sur le site de Mademoiselle Bio. Mais comme je suis un peu bête, je l’ai prise teintée. Une idiote, je te dis. 

8 – Des cotons réutilisables. Ca peut toujours servir. Par contre, je ne sais plus du tout où je les avait trouvé ! 

9 – Cette brosse à dent me vient de ma dentiste. Je l’avais dans mes placards et ne voulais pas la jeter car elle pourrait toujours servir. Devine quoi, elle a servi ! C’est vraiment dommage de jeter des objets sous pretexte qu’ils ne sont pas écologiques.

En effet, cette idée va complètement à l’encontre de l’anti-gaspi et de l’écologie. Autant utiliser la brosse à dent, même en plastique, et faire plus attention la prochaine fois !

La pochette par contre vient de Zoessentiels comme les pochettes à savon. n vrai coup de cœur ce site, je te dis ! 

10 – Serviettes et protèges slips lavables qui viennent, je te le donne en mille, du site Zoessentiels. Ça permet de ne pas avoir à jetter mes protections de partout. Parfait, non ?  

11 – Là, pas de lien de site internet. Cette petite pochette vient d’une amie qui me l’a ramené du Pérou. Des mères en faisaient à la main et les vendaient pour payer l’école à leurs enfants. Elle n’a pas hésité du coup ! 

Aujourd’hui, cette petite pochette me sert à transporter mes accessoires pour cheveux comme les élastiques, barrettes et pinces. Toujours pratique et ça évite de tout perdre petit à petit. 

12 – Ce roll-on contient une mixture que j’ai faite moi-même. Il s’avère que j’ai une espèce de tâche hormonale qui est d’autant plus visible quand je bronze. Un mélasma. Et où se trouve-t-elle bien entendu ? Au niveau de la moustache ! J’essaye donc désespérément de l’atténuer avec du  

  • Gel d’aloé véra extrait par moi-même 
  • Vinaigre (normalement de cidre mais là je n’avais que de grenade 
  • Citron 
  • Sel 
  • L’huile d’argan 

13 – Un déodorant solide de la marque Pachamamai mais venant du site Zoessentiels. Tu vas finir par t’y habituer. 

14 – Qui ne connait pas l’huile prodigieuse de Nuxe ? Son parfum est emblématique ! Je m’en sers pour hydrater la peau de tout mon corps, sauf de la poitrine car je ne suis pas une grande fan de parfum sur cette zone.  

15 – Ce baume à lèvre, je l’ai fait moi-même. Il a tendance à fondre un peu lorsqu’il est exposé aux fortes chaleurs donc je ne vais pas encore te donner la composition. Il va falloir que je le perfectionne un peu avant. 

16 – Si je prends une douche le matin, je me nettoie toujours le visage avec une éponge de konjac le soir et inversement. Je me débarre ainsi de toutes les impuretés en douceur. 

17 – Recommendé par mon dentiste donc j’obéis : le dentifrice absolument immonde Parodontax 

18 – J’ai trouvé ce coton tige réutilisable en silicone et ça remplace à la perfection les cottons tiges à usage unique. J’adore ! 

19 – La pilule, mon choix de contraception. Attention à ne pas l’oublier ! 

20 – J’utilise cet oriculi pour me gratter les oreilles en évitent d’y aller avec le doigt, ce qui peut être très dangereux pour le tympan. J’ai toutefois du mal à me passer d’un coton tige. 

21 – Cure dent recommendés par ma dentiste pour compléter le brossage. A utiliser tous les jours donc ça vient également avec moi. 

22 – J’ai trouvé cette trousse chez Séphora il y a bien 5 ou 6 ans de ça. Je n’y vais plus du tout depuis mais j’ai toujours cette trousse. 

Et avant de partir, je fais toujours un henné pour bien protéger mes cheveux qui feront face à plus d’agression que d’habitude tout en aillant accès à moins de soin.

Si le procédé t’interesses, n’hésite pas à me le dire en commentaire ! 

Conclusion 

Il est extrêmement complexe de dire qu’elle sera la trousse de voyage parfaite car ça dépend ! Ça dépend d’où tu vas, combien de temps, de tes besoins et de ce qui compte pour toi. Tu as maintenant un exemple mais à toi d’adapter !